Cie Jean Séraphin : Le 11/11/11 à 11:11 étonnant non ?

C’est un spectacle avec des textes de Desproges, des chansons de Desproges (et de brassens), des aphorismes de Desproges, des silences de Desproges, des photos de Desproges, mais pas avec Desproges parce qu’il est mort il y a 29 ans..

Depuis « Le rire est le propre de l’homme » de Rabelais, à « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » de Desproges, de tout temps, il y a eu des frondeurs contre l’esprit de sérieux. On devrait ériger un monument aux morts de-rire, glorifier ces libres pencheurs tant ils déséquilibrent l’écriture jusqu’au bord de la chute (comique) pour tordre le cou à la bien-pensance

Pierre Desproges, ce maître du rire nous apporte une réponse à notre condition, nous arme contre notre bêtise contemporaine, nous guide vers notre liberté. Rire, oui, de tout. Quelle chose merveilleuse, rire ensemble. Et si c’est sur des idées qui nous séparent, alors là, c’est la classe !

Dans tous les cas c’est une réussite totale en ce sens qu’au bout de 10 min on arrête de se dire que ce serait mieux avec lui pour profiter simplement de Tom Pozieux et d’Alexis Gorbachevsky. Qui font bien mieux que lui rendre hommage