Catherine Delourtet : « C’est si bon quand c’est défendu »

Un spectacle musical et théâtral né d’un coup de foudre pour le répertoire de Marie Dubas, plus grande fantaisiste du music-hall d’avant-guerre.

Catherine Delourtet était la mariée de « folle noces » que nous avons présenté dans notre salle mais aussi sur la scène d’Arnaga, Issue des baladins en agenais elle a enchainé les premiers rôles sous la direction de Roger Louret et participé à beaucoup de ses spectacles musicaux (la java des mémoires, les années zazous, les cancans de la butte …)

Dans ce spectacle elle est tour à tour tenancière de bistrot, aristocrate, femme de petite vertu, amoureuse transie, cancanière ou meneuse de revue… C’est un éventail haut en couleur de personnages qui se succèdent par le biais de chansons ironiques, drôles, tendres et parfois coquines…

Dans un spectacle léger et pétillant comme des bulles de champagne et frais comme un verre de vin blanc dégusté à la terrasse d’une guinguette.