Auteur, interprètes : Laetitia Bos et Eric Vanelle

Metteur en scène : Laetitia Bos ; Lumière: Margot Fallety

A l’image des mots de Guitry “Le mariage c’est l’art de résoudre des problèmes à deux qu’on aurait pas eus tout seul”!  Comédie est un spectacle où résonnent les petits travers de chacun au sein de sa vie de couple, un cabaret du couple sulfureux où les mots sifflent comme des gifles…

Les comédiens Éric Vannelle et Laetitia Bos de La Compagnie de l’inutile, s’attellent à un «cabaret du couple» épicé. Ce couple atypique n’a rien de romantique. Elle, avec son physique qui pique et ses bas résille ; lui qui ne pense qu’à lui avec son costard. Elle qui chante toujours très bien les trucs qu’elle écrit ou les trucs des autres. Lui quil s’obstine à chanter de plus en plus faux du Serge Lama. Bref, un cabaret littéraire et musical, mitonné aux petits oignons avec pour sujet central : le couple.S’ils étaient plus doux, plus amoureux, plus délicats, on n’en parlerait pas

Il ne pense qu’à sa gueule, elle qu’a ses amants, elle est hystérique, il est jaloux et des fois mou, et ça…ça l’énerve.. Les sourires, les mots d’amours, sont pour le public, en chanson, mais lui, oui, lui…il peut crever !

Les spectateurs sont placés au centre de la tornade, ici pas de place pour les galanteries. La vie de couple c’est tellement plus drôle quand ça grince, ça dérape, ça claque. Et nous voilà donc comme de petites souris, confortablement installées, pour observer une palette particulièrement vaste d’engueulades.

Des auteur·e·s fort inspiré·e·s, des comédien·ne·s en totale osmose, des chansons décoiffantes : la recette du bonheur façon scène de ménage !

« De Tragédie (J. Michel Ribes) en passant par des chroniques acides de (Durringer), mélanger quelques chansons de (Laetitia Bos), un peu de poésie (George Brassens) et vous obtenez une délicieuse gourmandise qui pique, à déguster entre amis … »

 « Ce qui touche le public dans ces histoires de couples c’est qu’elle parlent à toutes et à tous. L’assistance se retrouve forcément dans l’une d’elles, car elles nous font rire, elles nous ressemblent, c’est un exutoire. »